News

Les news ? Détends-toi, ça vient...

La groovidéo de l'étape
Get Adobe Flash player

149908 groovefans

petitbleu.gif

La folie Groove Boys

Photo de presse

Sur scène, cette bande de joyeux lurons habillés façon '"Marcel et son orchestre'" enchaîne tubes des années 80, génériques de dessins animés et rythmes incontournables de l'été.

Les bénévoles des Terre-Neuvas en raffolent. Les adeptes du Café du port en redemandent. Ca tombe bien, les Groove boys sont de retour à Bobital cette année. Ambiance bretonne décalée assurée pendant 3 jours.

Les Groove boys sont incroyables. L'an passé, ils ont réussi l'impensable exploit de sécher les larmes de dizaines - pour ne pas dire de centaines - de festivaliers à un moment crucial du festival. Alors que le public de la prairie du Louvre se morfondait sur la terrible défaite de Zidane et consorts en finale de la Coupe du Monde de football, le Café du port, lui, était en pleine ébullition. Le contraste était saisissant et pourtant tellement réel.

"On adore l'ambiance sous le chapiteau"
Sur scène, une bande de joyeux lurons habillés façon "Marcel et son orchestre" enchaînait tubes des années 80, génériques de dessins animés et rythmes incontournables de l'été à l'aide de bombardes, cornemuses, sax, trompette, ocarina... et d'un clavier rebaptisé "groove box".

Un joyeux méli-mélo porté par une bande de potes qui a pour seul objectif "de mettre l'ambiance". Et ça, rassurez-vous, ils savent le faire. Même très bien. Après avoir passé trois jours à leurs côtés, les bénévoles et les clients du Café du port en redemandaient encore. Ils ont, depuis, été servis une première fois lors de la grande soirée qui leur était dédiée, il y a deux mois, à la salle des fêtes de Bobital.

Les Groove boys étaient chargés de chauffer la salle. Mission accomplie, ils y ont même mis le feu. Pas étonnant que les Terre-Neuvas ne peuvent plus s'en passer et leur ont logiquement renouvelé l'invitation. "On est très heureux de revenir une seconde fois à Bobital car on adore cette ambiance sous le chapiteau. Promis, ce sera trois jours de fête. On va bien s'amuser", annonce Arnaud, l'un des membres du groupe.

On le croit d'autant plus que les Groove boys fêtent cette année leur cinquième anniversaire. Et pour ces dix garçons, originaires du Finistère et par ailleurs professeur de musique, ingénieur, représentant, étudiant... dans la vie civile, toutes les occasions sont bonnes pour "s'éclater". "On n'est pas du genre à se prendre la tête. On a d'ailleurs formé ce groupe après un show improvisé lors d'une soirée entre amis. On a refait un essai du même genre quelques semaines plus tard sur scène, en République tchèque, et là encore, les gens semblaient apprécier notre façon unique de faire de la musique", poursuit Arnaud.

130 concerts plus tard et après avoir notamment enflammé les studios d'Europe 2 avec Arthur, les Groove boys n'ont pas changé leur registre et continuent toujours leur délire "en reculant aux frontières du réel de la musique traditionnelle bretonne...".

Jeudi 05 juillet - Bobital