News

Les news ? Détends-toi, ça vient...

La groovidéo de l'étape
Get Adobe Flash player

149907 groovefans

ouestfrance.gif

Les concerts tiennent leurs promesses

Photo de presse

Vendredi soir : la foule enthousiaste devant les excentricités des Groove Boys.

Photo de presse

Les Groove Boys ou l'art de mixer hit-parade et musique bretonne.

[b]Malgré un budget plus modeste, l'organisation avait promis une programmation musicale variée et de qualité. Promesse tenue avec le Trio Celtic Band, les Groove Boys ou Solas.[/b]

2 000 personnes, vendredi soir, devant la scène, jusqu'à une heure du matin. Une foule déchaînée qui se trémousse sur les génériques de séries télé et un florilège de tubes. C'est l'effet Groove Boys. La dizaine de copains maîtrise aussi bien l'art de se déguiser n'importe comment que de plaquer ses bombardes et binious sur du Johnny, du Stéphanie de Monaco, Indochine, Boney M ou Hawaï Police d'État. Déjà, entrer sur les 2 Be 3 et l'hymne de la présidentielle 1988 Chirac président, il fallait oser... Un peu plus tôt, c'est le concert du Trio Celtic Band et leur rock celtique qui méritait à lui seul la soirée à Concarneau. Il faut dire que les sept musiciens ont un sacret talent... et des références. Les uns pour avoir accompagné Soldat Louis ou Renaud, les autres Johnny Hallyday, I Muvrini ou Jean-Jacques Goldman.

Autre ambiance, plus feutrée, samedi soir, et toujours autant de monde, pour les groupes chargés de clore les concerts de cette 102e édition. Avec Pipedown, tout d'abord. Les quatre Écossais ont entamé la soirée au son de la cornemuse, du small pipe, de la guitare et de la mandoline.

Place ensuite à l'un des groupes les plus attendus de la semaine : Solas. En l'espace de dix ans, la formation irlando-américaine s'est imposée comme l'une des meilleurs de la musique irlandaise.

Plaisir supplémentaire pour le public Concarnois, Karan Casez, l'excellente ex-chanteuse du groupe était, samedi soir, aux côtés de ses anciens complices.


Pioché dans les coulisses
Générosité. Pour renflouer les caisses, le comité avait décidé de faire payer 2 € la participation au défilé des individuels. Mais face à de nombreux grincements de dents, les organisateurs ont fait marche arrière, quelques jours avant le festival. Bien leur en a pris puisque les inscrits se sont montré encore plus généreux. « Par solidarité avec le festival, beaucoup ont donné... Et bien plus que deux euros ! », se réjouit Olivier Bellec, le président du comité.

Oreilles fatiguées. Celles du président Olivier Bellec, vendredi soir, avant l'arrivé sur scène des Groove Boys. « J'ai cru que c'était le groupe qui chantait le titre des 2 Be 3... en Breton », sourit-il. Et non, c'était bien la version l'originale, en bon français. « Partir un jour »... en vacances.

Paroles de festivaliers
Manon, 7 ans. « Le défilé c'est très bien parce que ma grand-mère peut mettre ses robes les plus vieilles qui ne servent plus. »

Stéphanie, 29 ans, de Caen. « J'ai adoré tous les concerts qu'il y a eu cette semaine. Mes préférés ? Les Groove Boys ! Ils ont mis une ambiance vraiment extra. Ce n'est peut-être pas de la grande musique mais on s'éclate. Pour Solas, j'ai trouvé ça très beau, mais finalement un peu mou. »

Lundi 20 août - Konk-Kerne / Concarneau