News

Les news ? Détends-toi, ça vient...

La groovidéo de l'étape
Get Adobe Flash player

161670 groovefans

ouestfrance.gif

25 ans « d'esprit Coreff » célébrés au Glenmor

Photo de presse

En comptant les nombreux invités, près de 2000 personnes ont participé à la fête.

Photo de presse

Les Groove Boys ont fait un carton !

Samedi, près de 2 000 personnes ont fait la fête pour l'anniversaire de la pionnière des bières bretonnes. Retour sur une soirée musicale et houblonnée.

18 h. Un cheval harnaché à une charrette stationne devant l'espace Glenmor. Équipé d'une tireuse à bière, l'attelage arrive tout droit de la brasserie Coreff, près de la gare. « Cette procession, c'était la surprise », lance tout sourire Mathieu Breton, le jeune patron de la bière carhaisienne. Sur le parvis du Glenmor, la fête démarre en trombe avec la fanfare rock déjantée des Monty Picon.

19 h. Dans le hall, Jean-Paul Ferrec chante la mer et les bistrots. Fañch Le Marrec, qui devait aussi être présent, se fait excuser. « Il n'a pas pu être là ce soir, regrette son compère, mais il m'a chargé de vous lire ceci. » Un message au détour duquel ce grand amateur de Coreff révèle, non sans humour et exagération, que « c'est toujours la 33e qui saoule ». Mais plus que de saoûlerie, le breuvage est, pour beaucoup, synonyme de convivialité. « Pour notre dernière fête de famille, on a carrément fait installer une tireuse », raconte une spectatrice,

20 h 15. Alors que résonnent les biniou des bagadou de Carhaix et Perros-Guirec dans l'espace Glenmor, le public commence à arriver en nombre. Autour du bar géant installé pour l'événement, la grande famille Coreff est au rendez-vous.

Chacun y va de son slogan : « À la première, t'es surpris, à la seconde, c'est déjà trop tard ! », lance Gilbert Moalic, un patron de bar originaire de Brignogan et officiant à... Clermont-Ferrand. Ne nous avait-on pas dit, pourtant, que la Coreff (non pasteurisée) voyageait mal ? « Elle voyage surtout peu de temps », corrige le bistrotier, qui en écoule « minimum » un fût chaque jour. Alors, tous les bars de France pourraient en distribuer ? « Non, parce qu'il faut d'abord que le patron ait l'esprit Coreff », argumente celui qui revendique le plus gros débit hexagonal de la marque finistérienne.

21 h 30. « L'esprit Coreff », est-ce cela qui se met à souffler sur l'espace Glenmor lorsque les Groove Boys font leur apparition, perruque flashy sur la tête, chaussons ringards aux pieds et biniou sur l'épaule ? Leur prestation archi-loufoque, grand pot-pourri des tubes des années 70, 80 et 90, met en tout cas le public sans dessus dessous, les jeunes générations en première ligne. Après le rock bretonnant de Dom Duffe, il y en a décidément pour tous les publics.

22 h 45. Red Cardell entre en scène face à une salle chauffée à blanc. La fête durera jusqu'à 3 h du matin, avec en point d'orgue un grand fest-noz et une nouvelle surprise, à 25 h 25 (comprenez 1 h 25 du matin) pour célébrer le quart de siècle de la marque à la tête de cheval : un « happy-hour », soit la bière à prix réduit. Les gendarmes, eux, ont immanquablement brandi l'éthylotest à la sortie. Verdict : « Quelques contrôles positifs mais aucun retrait de permis. »

Antoine LANNUZEL.

Lundi 11 octobre - Carhaix